Des entraves à la randonnée dans Belledonne

Grand Pic de Belledonne
Grand Pic de Belledonne

Propriété privée de l'Oursiere

La SARL de L'Oursière possède un immense terrain sur Saint-Martin d'Uriage, Chamrousse et Revel,qui inclut la forêt, les alpages de l'Oursière,  jusqu'aux lacs Robert, le grand Sorbier et la grande Vaudaine. C'est un terrain privé, comme beaucoup de terrains en montagne.

 

La coutume dans les Alpes est de permettre le passage. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis où l'accès sur un terrain privé est strictement interdit, nos pratiques et nos lois sont différentes.

 

Un grand panneau posé sur le GR en sortie des lacs Robert informe de l'entrée sur un terrain privé, avec un accès toléré aux randonneurs, mais uniquement sur le GR.  Autrement dit, il serait interdit de quitter le GR pour aller à la petite ou grande Vaudaine, ou de randonner à ski dans ces secteurs.

 

Evidemment, cette interdiction n'est pas respectée. On peut imaginer que ce panneau n'est posé que pour dégager le propriétaire de sa responsabilité.

 

Et pourtant, cette interdiction a eu des conséquences: En 2016, les trails qui passent sur ce secteur (UT4M, Echappée Belle, Trail de Chamrousse) ont reçu l'obligation de rester sur le GR. En particulier, l'Echappée Belle a du annuler le passage par le lac David, le sentier de l'Echaillon (pourtant mentionné en route sur la carte IGN) lui étant interdit. Les arguments invoqués mélangeaient le respect de la propriété privée et la protection d'une zone Natura 2000  (pour quel impact?) . En résultat, tous les trails piétinent le même sentier (le GR) alors qu'il  était possible de répartir l'impact sur 2 sentiers, avec le bénéfice annexe d'entretenir par le passage un sentier peu fréquenté.

 

Il est regrettable que nos élus (mairie, comco) et l'Espace Belledonne n'aient pas été plus insistants pour trouver une solution plus proche de l'intérêt général. Le respect de la propriété privée est sacré. Certes, mais il y a matière à trouver des consensus plus satisfaisants.

 

Que se passerait-il si on appliquait cette même interprétation de la propriété privée dans tout Belledonne?

Le VIEUX CHEMIN de JEAN-COLLET EST coupé

Encore un problème de propriété privée! Le sentier du refuge de Jean Collet au départ de Pré Marcel passait par Pré Michu, puis un bon sentier ancestral presque horizontal avant de monter en forêt sous le Grand Replomb et la traversée câblée vers le refuge. 

 

En 2017, Pré Michu a été déboisé et retrouvé sa vocation originale d'alpage. Bravo!

 

Ce qui est moins sympa, c'est que le pré a été cloturé de 3 rangées de barbelés et le chemin fermé. Un nouveau sentier a été ouvert (en rétablissant un ancien sentier qui était quasi abandonné) 50m plus haut. Ce nouveau sentier coupe des pentes de forêt très raides, il est étroit, en dévers, mal tracé, boueux, par endroit glissant et dangereux.

 

La mairie de Saint-Agnès, contactée, se considère sans pouvoir de décision face à des propriétaires privés et nous renvoie sur la Comco du Grésivaudan, qui a délégation du département pour gérer le PDIPR (Plan départemental des itinéraires pédestres et de randonnée).

 

La ComCo a appliqué la procédure: le chemin passe sur terrain privé,  le propriétaire refuse l'autorisation de passage en invoquant le risque de blessure par un taureau, il y a une alternative par un vieux sentier public référencé au cadastre.  Que l'ancien chemin soit historique, logique et plus agréable ne rentre pas en compte face à un propriétaire pour qui la protection de la montagne signifie protection de la propriété privée.

 

Légalement, le propriétaire a raison. Que la loi soit juste est une autre question. Sans aller jusqu'à considérer comme l'anarchiste Poud'hon que la propriété, c'est le vol, il y avait des solutions de bon sens à trouver.

 

Il est anormal que le vieux sentier, très ancien, soit resté privé ne soit pas mentionné au cadastre et qu'aucun droit de passage n'ait pu être invoqué pour le maintenir. Etait-il vraiment impossible pour des élus de conserver ce sentier patrimonial, en trouvant un terrain d'entente avec le propriétaire?  On aurait pu contourner le champ et retrouver ensuite le vieux chemin entouré de murs. Les élus n'ont pas du beaucoup insister pour ne pas contrarier un propriétaire bien connu, influent et convaincu de son bon droit.

 

Cela se fait ailleurs, en Beaufortain, dans les Aravis, dans le Jura: les sentiers traversent des pâtures privées, des dispositifs permettent le passage du randonneur sans ouvrir les barrières et les bovins ne se formalisent pas du passage des humains. Cela se fait même juste en face, au Pré du Mollard. Pourquoi pas à Pré Michu?

 

 

 

En rose, le tracé du GR. La partie du bas (en haut de la carte) est maintenant barrée et remplacée par le tracé en orange.



Vous avez connaissance d'agressions à l'environnement dans Belledonne,  de réglementations injustifiées, de problèmes de cohabitation...? Exprimez-vous!

Commentaires: 0